Classe 2 - Obéissance


Exercices et coefficients :

 - Absence couchée en groupe, conducteur hors vue : Coef. 2 - 20 points

 - Suite au pied, sans laisse : Coef 3 - 30 points

 - Blocage debout et assis/couché pendant la marche : Coef 3 - 30 points

 - Rappel avec blocage debout : Coef 4 - 40 points

 - Envoi en avant, couché dans le carré et rappel : Coef 4 - 40 points

 - Rapport d’objet directionnel : Coef 3 - 30 points

 - Odorat et Rapport : Coef 4 - 40 points

 - Positions à distance (assis, debout, couché- 2 fois) : Coef 4 - 40 points

 - Saut de haie, aller et retour avec rapport d'objet métallique : Coef 3 - 30 points

 - Impression générale : Coef 2 - 20 points

 

Résultats :

Qualificatif "Excellent": 320 à 256 points, , accès en classe 3 d'Obéissance après 3 "Excellent".
• Qualificatif " Très bon": 255,50 à 224 points.
• Qualificatif " Bon ": 223,50 à 192 points.
• Qualificatif " Non Classé " -192 points.

 


Les exercices


       Absence couchée en groupe (2 minutes)        [Coeff . 2] Conducteurs hors de vue.

 

L’exercice commence quand tous les conducteurs du groupe sont en rang à environ 3 m les uns des l’autres avec leur chien en position de base et que le commissaire annonce « l’exercice commence ». L’exercice se termine quand les conducteurs sont revenus à leurs chiens, que tous les chiens ont repris leur position de base et que le commissaire annonce « Exercice terminé ».
 
Les commandes pour coucher Les chiens  à partir de la position de base sont réalisés l’un après l’autre. Les chiens devront se coucher de la gauche vers la droite et s’assoir de la droite vers la gauche de telle sorte que le premier à se coucher sera le dernier à s’asseoir. Le commissaire donne l’autorisation de donner les commandements. Les conducteurs partent ensemble se mettre hors vue des chiens et restent cachés pendant 2 minutes. La période de 2 minutes commence quand tous les conducteurs sont hors vue. Les chiens restent couchés soumis à des distractions, par exemple une personne slalome entre les chiens. Quand les 2 minutes se sont écoulées, les conducteurs sont invités à revenir ensemble dans le ring et à s’aligner dans le ring. Il est  alors demandé aux conducteurs d’aller derrière leur chien, en passant à une distance de 0,5 m environ, et de s’arrêter environ 3 m derrière leur chien et de faire demi-tour. Les conducteurs sont alors invités à se placer a côté de leur chien, et il leur est demandé de mettre leur chien en la position de base, un par un.


           Suite au pied               [Coeff . 3]

 

 La suite au pied est réalisé à différentes allures, au pas normal, lent et rapide avec des ¼ tours, des ½ tours et des arrêts. Le chien doit également être jugé quand le conducteur avance ou recule de 2 ou 3 pas, ou sur une courte distance de quelques pas en arrière (5-8). Les directives générales décrivent de manière plus détaillée la suite au pied.


           Debout et/ou assis et/ou couché pendant la marche         [Coeff . 3]

 

L’exercice est réalisé selon le schéma ci-dessous. Le juge décidera la compétition lesquelles des 2 positions seront effectuées et dans quel ordre. Tout en marchant, le conducteur commande, sur instruction du commissaire, au chien de prendre position (debout/assis/couché) et ensuite de prendre la deuxième position. L’allure devrait être un pas normal. Il y a un virage à gauche ou un virage à droite, le sens de rotation étant identique pour tous les concurrents. Les emplacements de ces changements de direction (gauche/droite, 90°) devront être indiqués par des petits cônes. L’ordre des positions et l’ordre de tourner à gauche ou à droite peuvent varier mais  devraient être les mêmes pour tous les chiens d’une compétition.
 


           Rappel avec blocage “Debout”           [Coeff . 4]

 

 Le conducteur commande au chien de se coucher et marche environ 25-30 m dans la direction indiquée et fait demi-tour au chien. Sur autorisation du commissaire, le conducteur rappelle le chien. Le conducteur commande le blocage à son chien, quand le chien a couvert approximativement la moitié de la distance. Quand cela lui est demandé, (après environ 3 secondes) le conducteur rappelle a nouveau son chien en position au pied. Le commissaire indique au conducteur seulement quand rappeler le chien. Le conducteur donne les commandements blocage sans autorisation au niveau des marqueurs. Un commandement verbal de blocage ou un geste est autorisé. Le nom du chien peut être combiné avec l’ordre du rappel, mais le nom et le commandement doivent être bien combinés ensemble et ne doivent pas donner l’impression d’être 2 commandements séparés.

 

 

 

 


           Envoi en avant dans le carré et rappel                    [Coeff . 4]

 

A la présentation, le conducteur informe le juge s’il demandera au chien de se bloquer d’abord, avant de se coucher dans le carré ou s’il le couchera directement dans le carré.
 
Lorsque le commissaire l’autorise, le conducteur dirige le chien dans un carré de 3m x 3m qui est situé à environ 23 m du point de départ. Le chien doit se rendre dans le carré par le chemin le plus court et doit rentrer dans le carré par devant.
 
Lorsque le chien atteint le carré, le conducteur commande au chien soit de se bloquer en position debout  puis se couché ou directement se coucher. S’il est demandé au chien de se bloquer, la position debout doit être claire et stable, avant que la position couchée soit donnée.
 
Quand on le lui demande, le conducteur marche dans la direction du cône du coté droite du carré. Lorsque le conducteur arrive à une distance d’environ 2 m du cône, il lui est demandé de tourner à gauche et après environ 3 m de tourner une nouvelle fois à gauche, afin de revenir vers le point de départ. Après environ 10 m de ce second virage, il est demandé au conducteur de rappeler le chien tout en continuant de marcher vers le point de départ. Quand il a atteint le point de départ, il lui est demandé de s’arrêter.
 


            Objet directionnel              [Coeff . 3]

 

Le conducteur et son chien se placent au point de départ, à une distance d’environ 5 m. face à un marqueur. Ce marqueur est situé à environ 10 m du centre de la ligne imaginaire entre 2 apportables, et le point de départ est à environ 15 m de cette ligne. Le commissaire place deux apportables sur une ligne à environ 10 m l’un de l’autre de manière à ce qu’ils soient visible facilement. L’apportable qui doit être rapporté (gauche ou droite) est posé le premier. Il est demandé au  conducteur de marcher avec son chien du point de départ vers le marqueur, de le dépasser (1-2m), de faire demi-tour au commandement du commissaire après quoi il devrait bloquer le chien en position debout,  face au point de départ. Le conducteur quitte son chien, retourne au point de départ et se retourne face aux apportables. Le conducteur ne doit pas s’arrêter quant il quitte son chien. Après environ 3 secondes, il est demandé au conducteur de diriger son chien vers l’apportable qui aura été déterminé par tirage au sort, et Le chien devra rapporter et donner l’apportable correctement. Le commande de direction (droite/gauche) et le commandement de rapport devront être donnés rapprochés, ainsi, un commandement de rapport tardif sera tardif  sera interprété comme un second commandement.
 


                Odorat et rapport              [Coeff . 4]

 

Le conducteur se place au point de départ avec son chien en position de base. Le commissaire annonce le début de l’exercice et donne au conducteur l’objet en  bois (10 cm x 2 cm x 2 cm), qui a été marqué au préalable avec une identification. Le conducteur peut prendre l’objet dans ses mains pendant environ 10 secondes. Le chien n’est pas autorisé à toucher ou sentir  l’objet à cette étape. Le commissaire demande au conducteur de rendre l’objet et de se retourner. Le conducteur décide si le chien doit voir ou pas la pose les objets. Un commandement de blocage ou de mise en place est autorisé. Le commissaire va placer l’objet du conducteur, sans le toucher, avec 5 autres objets similaires sur le sol à une distance d’environ 10 m du conducteur. Le commissaire place les 5 autres objets avec les mains et donc les touchent. Les objets sont placés en cercle ou à l’horizontale, à une distance d’environ 25 cm les uns des autres. Les objets seront placés selon le même schéma pour tous les compétiteurs, mais la position de l’objet du conducteur peut varier. Dans le cas de la ligne horizontale l’objet du conducteur ne devra pas être situé à chaque extrémité de la ligne.
 
Il est demandé au conducteur de se retourner et  de commander au chien de rapporter l’objet marqué. Le chien doit trouver l’objet du conducteur, le rapporter et le donner au conducteur en suivant les directives générales.
 


           Positions à distance          [Coeff . 4]

 

Le chien doit changer de position 6 fois (Assis/debout/couché) selon les commandements du conducteur tout restant à sa place d’origine. Une limite est constituée par une ligne imaginaire reliant deux marqueurs dans le dos du chien. Le conducteur commande à son chien de se coucher au point de départ devant la ligne imaginaire. Le conducteur quitte le chien et va à une place désignée à environ 10 m devant le chien, et se retourne. L’ordre des positions devra toujours être Assis - Debout - Couché ou Debout - Assis - Couché et donc la dernière position est un couché. L’ordre des positions devra être le même pour tous les compétiteurs.


          Saut de haie [Coeff . 3] Et rapport d’apportable métallique

 

Le conducteur est placé devant une haie à une distance d’environ 2-4 m (au choix du conducteur) avec le chien assis en position de base. Le commissaire donne l’apportable au conducteur, lui commande de l’envoyer de l’autre côté de la haie. Sous les ordres du commissaire, le conducteur commande à son chien de sauter la haie, de rapporter l’objet et de faire le retour. Le commandement de rapport, ne doit pas être donné après que le chien ait débuté son saut.


                                   Impression générale          [Coeff . 2]

 

           Quand on juge l’impression générale, la volonté du chien à travailler et à obéir aux commandements est essentielle. L’harmonie et la précision sont aussi importantes que le naturel des mouvements du conducteur et de son chien. Pour obtenir une bonne notation le conducteur et son chien doivent faire équipe, montrer un plaisir mutuel de travailler ensemble et faire preuve de sportivité. Le comportement pendant et entre les exercices influence la notation de l’impression générale.